mercredi 23 mai 2018

#Lamarchedu23mai2018 VS l'esclavage mobilier organisée par les partisans de l'esclavage immobilier des salaires Bolloré à 50€/mois

Par Julie Amadis
#IpEaVaEaFaF
Le 23/05/2018







LIRE :

Taubira Macron 10 mai : Vive l'esclavage Bolloré ! Vive l'esclavage immobilier et les salaires à 50 euros !





Aujourd'hui c'est la date de commémoration de l'esclavage choisi en Martinique.

Elle correspond à la révolte des esclaves dans l'île qui débouche sur l'abolition de l'esclavage par le gouverneur le 23 mai.

Ce n'est que le que Victor Schœlcher, alors sous-secrétaire d'État à la Marine et aux Colonies de la Seconde République, appose sa signature au bas du décret mettant officiellement fin à l'esclavage. Avant même que la nouvelle n'arrive, les esclaves martiniquais se sont révoltés le 22 mai et obtiennent l'abolition de l'esclavage par le gouverneur Louis de Rostoland le 23 mai.Wikipédia

Aujourd'hui tous les organisations Formoises Franceàfric participaient à Paris à une marche de commémoration de l'esclavage.
Commémoration de l'esclavage !
Comme si l'esclavage était fini....
Ces organisations qui ont participé ou soutenu des gouvernements Franceàfric, qui comme Taubira, Mélenchon ont été ministres dans des gouvernements qui organisaient la mise en esclavage immobilier des Africains commémorent l'esclavage mobilier.
Cela sert à cacher un esclavage présent sous une autre forme et dont l'appareil étatique français est directement responsable, l'esclavage immobilier.

LES ORGANISATIONS FORMOISES COMMÉMORENT
L'ESCLAVAGE MOBILIER ABOLIT ET FAISANT OMERTA SUR L ESCLAVAGE IMMOBILIER DES SALAIRES BOLLORE A 50€/MOIS


Taubira, ministre de la justice de Hollande, celle qui a envoyé ses juges me condamner à 35000 euros avec des faux en écritures publiques pour un article dénonçant le coup d'état de la France en Côte d'Ivoire était à cette marche.




Ensuite on a la France Insoumise qui a pour chef Mélenchon, ex ministres PS n'ayant jamais dénoncé les crimes en Afrique et encore moins l'esclavagiste Bolloré aux salaires à 50€/mois.


On a même Claudy Siar le petit toutou de Macron avec ses discours racistes sur les "Noirs" et les "Blancs" alors que nous sommes une et unique famille ayant des couleurs de peau composées de nuances de roses


petit rappel pour les racistes : nous sommes une grande famille avec des couleurs de peau qui sont des nuances de roses
pas de "noirs" pas de "blancs" qui sont le vocabulaire des esclavagistes

Aucun d'entre eux jamais ne dénoncent les salaires à 50€/mois en Afrique, la mortalité infantile catastrophique, le génocide sanitaire organisé par l’État impérialiste français pour permettre à ses patrons d'y faire des bénéfices colossaux.

ESCLAVAGE MOBILIER ET ESCLAVAGE IMMOBILIER


Yanick Toutain a conceptualisé deux types d'esclavages.
"
Esclavage mobilier :
L’esclavage mobilier a été aboli de 1794 à 1802 en France, légalisé à nouveau par Napoléon
Bonaparte, et interdit à nouveau en 1848.
Mais cette abolition camouflait en réalité le passage à l’esclavage immobilier." (source
Il existe une autre forme d'esclavage, parfaitement légale et qui touche presque la totalité du continent africain, l'esclavage immobilier.

"Esclavage immobilier ;
Esclavage dans lequel les esclaves ne peuvent pas être vendus ou déportés.
On pourra distinguer esclavage immobilier salarié pratiqué maintenant par Bolloré et la Slavoisie en
Afrique, de l’esclavage immobilier à travail forcé du début du 20° siècle, pratiqué principalement
par le roi des Belges à l’aide de sanctions par mutilations physiques
Les esclaves immobiliers sont assignés à résidence par de nombreuses techniques. Les Hilotes de
Sparte ou les Africains du 21° siècle sont des esclaves immobiliers. Les esclaves en fuite sont
appelés « immigrants illégaux » par leurs maîtres."

Ces deux passages sont extraits du livre de Yanick Toutain


CONSTRUIRE LE CNR – TOGO
MANUEL INSTITUTIONNEL PRATIQUE ET THÉORIQUE DE LA RÉVOLUTION HUMANOCRATE DU TOGO


La révolution humanocrate sankariste mettra fin à l'esclavage immobilier des salaires à 50€/mois.
Le vrai combat contre l'esclavage c'est la revendication SMIC en Afrique.
Il n'y a aucune raison pour qu'un Africain soit payé 20 fois moins qu'un Français.



LIRE AUSSI

En Libye, ce sont les esclaves de Bolloré en fuite qui sont vendus (esclavage mobilier et immobilier)


#Parcoursup : les lycéens ne doivent pas se décourager et préparer la Révolution pour virer Macron et avoir enfin un véritable avenir !

Par Julie Amadis
#IpEaVaEaFaF
Le 23/05/2018












Hier, les lycéens de Terminales ont reçu la réponse à leur choix d'orientation pour le supérieur sur la plateforme Parcoursup.
Nombreux étaient ceux qui ont reçu des réponses négatives et qui se retrouvent sans rien pour l'an prochain.
Au total ce serait 400000 lycéens qui n'auraient pas d'affectation

 LA DÉCOURAGEMENT DES LYCÉENS
SANS AFFECTATION


Sur les réseaux sociaux, des profs, des parents, les lycéens, des étudiants ont réagi....




Tous ces jeunes sans affectation sont démoralisés car ils imaginent déjà leur sombre avenir.
Au mieux ils s'imaginent avoir plus tard un métier qu'ils n'auront pas choisi et qu'ils n'aimeront pas.
Au pire ils rejoindront les rang des chômeurs.... avec peut être, même plus d'allocation chômage, même plus de RSA ou à un montant encore plus faible qu'il ne l'est déjà (c'est le projet de Macron).

Ça c'est pour leur avenir professionnel.

Pour le reste leur avenir tout court, c'est encore plus sombre.

Ils ont 200 milliards de tonnes de carbone au-dessus de la tête, un couvercle carbone qui surchauffe la Terre et la détruit.
Le scénario du jour d'après demain, les jeunes générations risquent de le vivre.

"Le paléoclimatologue Jack Hall (Dennis Quaid) et ses deux collègues effectuent une mission scientifique de routine en Antarctique : le forage de carottes de glace. Cependant, le plateau de glace se détache soudain du reste du continent.
Des dérèglements climatiques importants se produisent sur la planète : trois hélicoptères de la RAF, piégés dans l'œil d'un cyclone, s'abattent car la température monstrueusement glaciale (-150 °F ou -101°C, sachant que le record du monde est de -93°C) a gelé leurs rotors ainsi que le carburant. Dans le même temps, des énormes grêlons frappent Tokyo, de gigantesques tornades détruisent Los Angeles et New York est noyée sous les eaux qui finissent par geler pour transformer la ville en une gigantesque banquise.
C'est aussi l'histoire d'un père (Dennis Quaid) qui ira chercher son fils, Sam, bloqué avec un groupe de survivants dans la bibliothèque municipale de New York qui est ensevelie sous les glaces." wikipédia

 SOLUTION POUR UN AVENIR LUMINEUX
FAIRE LA RÉVOLUTION HUMANOCRATE
CHOISIR SES DÉLÉGUÉS RÉVOCABLES
ET VIRER MACRON


Le présent est sombre pour la majorité de l'Humanité.
La Formoisie avait pris l'habitude de ne penser qu'à elle et ses enfants.
Des études, un travail pas trop difficile, un bon salaire, une maison achetée, des vacances, une voiture.
Oui mais pendant ce temps les esclaves de Bolloré travaillent pour 1,50€ par jour sous le soleil écrasant, en risquant leur vie au travail...
Il serait peut être temps que la proto-Formoisie française rejoigne le camp des plus pauvres.
Il serait peut être temps que les enfants des Formois décident de dénoncer l'esclavage Franceàfric dont sont coupables les gros patrons en France et tous les gouvernements français successifs.

Être égoïste c'est être altruiste quand on est un jeune français en 2018.

Macron a pour projet d'appliquer le plan JP Morgan de suppression de tous les acquis sociaux.
Empêcher la moitié des lycéens de pouvoir aller en fac n'est que le début d'un vaste projet....
Vous n'avez pas d'autre solution que de le renverser et de mettre en place un gouvernement du peuple à la place.
Pour cela vous devrez vous allier avec les plus pauvres, les pauvres en France et ceux qui en Afrique subissent depuis trop longtemps le régime impérialiste de la France.

Mettre en place des délégués révocables est le seul moyen de virer Macron et d'empêcher qu'un nouveau pantin des patrons du CAC40 n'apparaisse.


Macron n'a pas été élu par une majorité de Français.


Pour que Macron dégage il suffit que 25 millions de Français désignent un million de délégués de base par conseil de 25 délégateurs.


Parmi ces délégués 40% auront une fonction pédagogie.


Après la révolution chacun pourra aller à l'Université s'il le souhaite, il n'y aura aucune sélection.
La sélection sera un mot de l'époque ancienne comme les diplômes d'ailleurs.
Apprendre est un droit élémentaire.


Projet de panstitution mondiale (version 1.6.3) (liste de règles rendant illégales toutes constitutions antérieures et ultérieures)









mardi 22 mai 2018

Niger : Issoufou dictateur paranoiaque menace de mort le journaliste Nicolas Beau Mondafrique

Article pour lequel Nicolas Beau est menacé
Par Julie Amadis
#IpEaVaEaFaF
Le 22/05/2018

















Nicolas Beau, un des seuls journalistes français encore honnêtes, un des seuls journalistes qui donnent des informations sur les crimes Franceàfric est attaqué, et pas qu'un peu...
La tribune des médiafric nigériens derrière laquelle on peut y voir la main d'Issoufou et de Macron est une menace de mort à peine voilée.
"Les démocrates convaincus et sincères à se joindre à notre action pour que les brebis galeuses de notre noble métier de journaliste soient mises définitivement hors d’état de nuire"
Dans les territoires sous occupation esclavagiste Franceàfric USAfric Russafric aux salaires inférieurs à 50 euros par mois - au Niger le salaire moyen est de 26€/mois - il n'est pas rare que des journalistes honnêtes disparaissent...

Nous avons tous en tête l'assassinat du journaliste Norbert Zongo au Burkina sous Compaoré. Nous savons que dire la vérité sur la Franceàfric est dangereux et qu'on y risque sa vie...

Alors cette expression "mettre hors d’État de nuire" à l'intention d' un journaliste qui a écrit un article dénonçant la politique répressive d'Issoufou et le soutien inconditionnel de Macron envers ce dictateur constitue une menace de mort.

Les réseaux Franceàfric de l'Internationale Socialiste, Internationale Socialiste à laquelle appartient Issoufou tout comme le terroriste Malien Ahmada Ag Bibi - organisateur de la charia à Kidal, leader du groupe Ansardine et porte-parole de Iyad Ag Ghali devenu leader de NIM-JNIM et député à Bamako - en veulent à Nicolas Beau.
Les réseaux Franceàfric autour de Fillon et donc de Sarkozy sont eux directement à la manœuvre puisque selon Mondafrique, Anne Méaux, la conseillère de communication de François Fillon organise avec le fils d'Issoufou une opération de lynchage médiatique contre Nicolas Beau.

"Avec l’aide d’Anne Méaux, qui fut la puissante conseillère de communication de François Fillon, le fils du président Issoufou et chef de la cellule communication de la Présidence, Sani Mahamadou Issoufou organise la riposte contre le dernier article de Mondafrique paru sur le Niger."
Mondafrique


Nicolas Beau
Nicolas Beau c'est celui qui avait dénoncé la participation de l’Élysée dans le coup d'état raté prévoyant d'envoyer les jihadistes attaquer les gendarmeries pour faire diversion et permettre à l'ancien régime de se réinstaller au pouvoir.



Burkina, feu orange de la France en faveur des putschistes


Aucun média en France n'ose évoquer, même à demi mot, les coulisses de la Franceàfric.


Nicolas Beau ne dénonce pas la seule Franceàfric esclavagiste, il dénonce aussi la Russie qui pose ses pions impérialistes en Centrafrique. Il a écrit un article récemment intitulé :

Poutine s’installe en Centrafrique

Vous avez donc bien compris que les ennemis de Nicolas Beau étaient nombreux, Russie impérialiste de Poutine, Franceàfric et leurs valets Issoufou et autres dictateurs Franceàfric...

Si Nicolas Beau est parfois naïf et ne tire pas toujours suffisamment sur les ficelles pour remonter aux véritables commanditaires des crimes Franceàfric, il a une intégrité journalistique qui est sans commune mesure avec celle de la grande majorité de ses collègues journalistes français.

UNE TRIBUNE HAINEUSE
CONTRE NICOLAS BEAU DES MEDIAFRIC NIGÉRIENS QUI DÉMONTRE LA PERTINENCE DE L'ARTICLE
" NIGER UN POUVOIR DEVENU PARANOÏAQUE"


Une tribune haineuse des  médiafric nigériens vient d'être publiée contre le journaliste Nicolas Beau. Les auteurs de cette tribune ne signent pas de leurs noms.
Ils indiquent juste qu'ils sont des "professionnels des médias".

Tribune des médiafric contre Nicolas Beau

"Ce lundi 21 Mai 2018, les professionnels des médias nigériens toutes tendances comprises ont rendu une déclaration à la maison de la presse pour dénoncer les écrits diffamatoires et injurieux de Nicolas Beau sur le Niger publiés dans Mondafrique." NigerInter

De quels médias parlent-ils quand ils écrivent "les professionnels des médias nigériens" ?
Leurs noms ne sont même pas indiqués.
Quand la Franceàfric attaque un journaliste qui dit la vérité, elle le fait dans le brouillard, sans donner de blazes....
On sait juste que ces médias se sont "réunis en Assemblée Général le lundi 21 mai à la Maison de la Presse" et que cette tribune en est le résultat.

Un article de Mondafrique raconte d'où provient la campagne médiatique organisée contre Nicolas Beau.

 Niger, le fils Issoufou mobilisé contre « Mondafrique »



"Avec l’aide d’Anne Méaux, qui fut la puissante conseillère de communication de François Fillon, le fils du président Issoufou et chef de la cellule communication de la Présidence, Sani Mahamadou Issoufou organise la riposte contre le dernier article de Mondafrique paru sur le Niger." Mondafrique
Les réseaux Franceàfric autour de François Fillon donnent la main à Issoufou pour attaquer le journaliste.


La conclusion de la tribune des médiafric nigérien victimise le Président de la République du Niger, Issoufou, et est particulièrement élogieuse envers lui le qualifiant de "le chef de l'Etat d'un pays qui entretient les meilleures relations avec son pays".

Les professionnels de la presse estiment que cet énergumène n’est tout simplement pas digne de porter la carte de journaliste professionnel tant il apparait clairement dans ses propos qui veulent semer la zizanie entre les Nigériens n’ont pour objectif que le souci de nuire au Président de la République du Niger élu démocratiquement ; qui plus est, le Chef de l’Etat d’un pays qui entretient les meilleures relations avec son pays. NigerInter
Les autorités françaises et les médias français sont cité en fin de publication.

C’est pourquoi nous tenons à interpeller ;
  • Les autorités françaises ayant la communication en charge
  • Les professionnelles de la presse en France et ailleurs à se désolidariser d’un confrère qui ignore superbement ce que veut dire déontologie
    NigerInter
 En bon valet de l'esclavage franceàfric, les médiafric nigériens "interpellent" les médiafric français qui font omerta sur l'esclavage et les crimes Franceàfric, ainsi que les autorités françaises,qui sont en réalité, les gardiennes en chef du camp de travail esclavagiste qu'est l'Afrique subsaharienne.
Comme les esclavagistes Romains, ces partisans de l'esclavage immobilier sont des "démocrates" qui en appellent à tous les autres démocrates.
Les démocrates convaincus et sincères à se joindre à notre action pour que les brebis galeuses de notre noble métier de journaliste soient mises définitivement hors d’état de nuire.
NigerInter

 

 NICOLAS BEAU DANS SON ARTICLE DÉNONÇAIT LES LIENS FRANCEAFRIC ENTRE MACRON ET ISSOUFOU

Nicolas Beau dans l'article décrié "Niger, un pouvoir devenu paranoïaque" dénonçait une fois de plus la politique impérialiste de Macron.
Macron qui soutient les dictateurs sanguinaires.
Et donc qui soutient Issoufou.
Issoufou est en autre celui qui a fait assassiner le jeune étudiant Malah Bagalé qui manifestait contre lui en avril 2017.

Niger : Malah Bagalé tué par la police d'Issoufou, interview d'un étudiant ex syndicaliste de l'UENUN qui lança la mobilisation



Il rappelle qu'en décembre dernier Macron a fait un discours parlant "d'avancées démocratiques" au Niger, des avancées démocratiques sans liberté d'expression !

"Le mécontentement augmente aussi au sein de l’armée nigérienne, qui avait débarqué le prédécesseur de l’actuel président. Lequel est condamné, pour se protéger d’un mauvais coup, de laisser entendre que la France et les Etats Unis le soutiennent et se feraient forts de le protéger s’il était mis dehors brutalement. Ce qui n’est pas inexact: les déclarations publiques et stupéfiantes du président français, Emmanuel Macron, félicitant publiquement le chef de l’Etat nigérien pour les avancées démocratiques de son pays lors de son passage à Niamey en décembre dernier, rendent sa riposte du pouvoir nigérien crédible." Mondafrique

En effet Macron avait choisi en décembre 2017 de passer Noël au Niger au côté des troupes d'occupation française !

Le Noël impérialiste de Macron chez Issoufou au Niger ! Un réveillon avec les militaires Barkhane-Serval protecteurs des terroristes MNLA Ansardine !

 

Le Niger, c'est le pays d'Areva, l'entreprise française paravent de toutes les magouilles et crimes Franceàfric comme le financement des terroristes au Mali.

Ce sont Sarkozy, Fillon, Juppé, Baroin et le général Puga qui ont envoyé les jihadistes attaquer le Mali avec la complicité du président ATT

UraniumGate : Comment Areva distribue 101 Millions de Dollars en faisant semblant de les perdre ?

Mais Nicolas Beau faisait aussi référence à l'actualité récente où Macron au Niger rappelait son soutien au dictateur.
Et ce n’est pas tout. Ce jeudi 18 Mai et alors que la contestation s’étend dans le pays, le président français en rajoute, via son ambassadeur à Niamey, dans son soutien à Issoufou. L’Ambassadeur de France au Niger, Marcel Escure, est venu présenter au Chef de l’Etat nigérien une invitation d’Emmanuel Macron pour une visite officielle à Paris le 4 juin prochain. « Nous procéderons, en présence du Chef de l’Etat, à la signature de plusieurs accords de coopération avec l’Agence Française de Développement (AFD) pour un montant   total d’environ 50 millions d’euros ». Le diplomate français n’a pas hésité à en faire trop: « la France sera très heureuse de recevoir le Président du Niger ».
Mondafrique
Le soutien réitéré de Macron il y a 4 jours auprès d'Issoufou arrive au moment où les opposants politiques sont systématiquement emprisonnés et où la colère des Nigériens est à son paroxysme.

Nicolas Beau dénonce la répression continuelle contre les opposants.

Dans le Niger d’aujourd’hui, la moindre critique, la plus petite protestation se soldent par l’envoi au cachot sans autre forme de procès. Plus de deux cent étudiants et une vingtaine de représentants de la société civile ont été ainsi placés en détention, ces dernières semaines, pour avoir manifesté pacifiquement. Les propres conseillers du Président, qui ne le reconnaissent plus, confient en privé qu’il est désormais très irritable et ne supporte plus que des propos flatteurs et mensongers.Mondafrique


 On ne touche pas au dictateur au service de l'esclavagisme Franceàfric des salaires à 26€/mois !
C'est le message de cette tribune Franceàfric contre Nicolas Beau.
C'est la menace de mort contre le journaliste à peine voilée.
C'est la menace des chefs du camp esclavagiste que sont Macron et Issoufou !

LIRE AUSSI :


lundi 15 janvier 2018


Niger : grosses manifestations hier contre le dictateur Franceàfric Issoufou de l'Internationale Socialiste. Pour que Issoufou Dégage il est urgent de désigner des délégués révocables 1 pour 25

 

lundi 12 mars 2018


Niger : Quand des milliers de manifestants dans toutes les villes veulent "Issoufou Dégage" les organisations formoises compradores sabotent la révolution et protègent Issoufou au cri de "à bas la loi de finances 2018"

 

mercredi 28 février 2018


Niger: les manifestants scandent «Forces étrangères à bas!», «Armées française, américaine et allemande, allez-vous-en !»


 

 

samedi 19 mai 2018

Tout policier doit venant "protéger" une manifestation doit avoir l'ACCREDITATION de la population (à Strasbourg, NDDL, Tolbiac, Nanterre, Bastille, Lomé, Kati, Saint Louis, Dakar, Niamey, etc...)

Par Julie Amadis
#IpEaVaEaFaF
Le 19/05/2018


"Nous ne pouvons laisser Macron, qui a participé, en tant que Secrétaire général adjoint du Président de la République François Hollande puis en tant que ministre de l'économie de Hollande, au financement des terroristes au Mali et de Daech en Syrie, donner des ordres aux policiers et gendarmes ! Ce sont des délégués sécurité choisis par la population qui doivent assurer la sécurité des Français" Infra JA

"De même les Togolais ne peuvent laisser Gnassingbé qui a participé à l'attaque jihadiste Samorogouan au Burkina et a tué des jeunes manifestants décider de quoi que ce soit en matière de sécurité au Togo, de même les Ivoiriens ne peuvent donner les rennes de leur protection à la bande de terroristes Ouattara Soro, de même les Sénégalais ne peuvent continuer à laisser Macky Sall tuer des jeunes étudiants... Il faut donc que les populations s'organisent et se choisissent leurs délégués sécurité révocables pour assurer leur protection" Infra JA




Avant hier une manifestation de lycéens à Strasbourg contre les réformes de Macron visant à sélectionner les étudiants à l'entrée à l'Université a été réprimée.
2 jeunes dont le leader ont été interpellés sans motif valable...
Cette manifestation n'avait apparemment pas de service d'ordre ou tellement minime qu'il n'est pas visible sur les vidéos et photos...
Et les policiers, fonctionnaires de l’État, donc obéissant à Macron ont profité de leur rôle de "protection" pour pourrir le mouvement en interpellant ses leaders et en usant de violences contre les manifestants, coups de matraque entre autres.
Le 1er mai les policiers, alors qu'ils savaient que les Black blocs allaient casser, les ont laissé faire parce que le Préfet de Paris ne ne leur avait pas donné l'ordre d'intervenir.
Toute personne ayant pour fonction officielle de "protéger" la population doit avoir une liste de personnes qui l'accrédite.
Il est hors de question que les policiers continuent à être des agents de Macron.
Il en va de la propre sécurité de la population.
Quand on sait que l’Élysée a participé au financement de Daech via Lafarge.
Quand on sait que l'ex Président Sarkozy a envoyé les jihadistes envahir le Mali.
Quand on sait que Hollande les a financés 20 à 30 millions d'euros et réinstaller au pouvoir.
Quand on sait que Arnaud Beltrame a agonisé 10 minutes alors qu'il avait donné l'ordre assaut assaut.
On ne peut absolument pas faire confiance à ces donneurs d'ordre que sont les Présidents franceàfric pour donner des ordres aux policiers et gendarmes.


Qui a laissé le lieutenant colonel Beltrame agoniser dix minutes ?

Ce sont Sarkozy, Fillon, Juppé, Baroin et le général Puga qui ont envoyé les jihadistes attaquer le Mali avec la complicité du président ATT

 

SEULE LÉGITIMITÉ POUR AVOIR LA FONCTION DE PROTECTION DE LA POPULATION ET DES MANIFESTANTS  : ÊTRE ACCRÉDITÉ PAR UNE LISTE DE DELEGATEURS


Se pose alors la question de la légitimité de ceux qui assurent la protection des manifestants.

TOUT MOUVEMENT SOCIAL DOIT AVOIR SON SERVICE D ORDRE COMPOSE DE DÉLÉGUÉS SÉCURITÉ RÉVOCABLES

Tout mouvement social en construction doit avoir son service d'ordre.
Le service d'ordre doit être composé de délégués sécurité révocables. Délégués sécurité qui sont accrédités par un quota de délégateurs.
Les délégateurs choisissent de soutenir tel ou tel délégué sécurité en donnant leur nom sur une liste de 25 si le délégué sécurité est un DIB sécurité accrédité et missionné pour participer au service d'ordre.
Sur une liste de 125 personnes si le délégué sécurité est un délégué de base sécurité membre de la commission sécurité agissant sur directive du comité de zone.
Sur une liste de 5 personnes pour choisir un correspondant sécurité qui participera à la chaîne humaine de protection de la manifestation.

Ça c'est pour le service d'ordre du mouvement.

LES POLICIERS QUI SE SURAJOUTENT AU SERVICE D ORDRE DU MOUVEMENT DOIVENT ÊTRE ACCRÉDITÉS PAR UN QUOTA DE DELEGATEURS


Si des policiers se surajoutent à ce service d'ordre, ils doivent être accrédités par un quota de délégateurs.
Les policiers qui auront été des fonctionnaires sous le capitalisme impérialiste pourront garder leur poste à condition d'être soutenus par un quota de délégateurs !
Les manifestants ne peuvent accepter que des policiers non accrédités, soutenus par personne jouent un rôle de fausse protection dans les manifestations.
Parce que, nous l'avons vu lors de la manifestation du 1er mai où ils ont laissé les black blocs casser des vitrines de magasins parce que nous expliquent-ils le préfet ne leur avait pas donné l'ordre d'intervenir... Certains de leurs syndicats ont d'ailleurs clairement dénoncé Macron et sa stratégie de pourrissement de la manifestation.

Contre Macron et les Black Blocs 210 000 manifestants auraient dû désigner 33 600 correspondants sécurité, 8400 DIB sécurité, 1680 délégués de base sécurité, 336 DIC Sécurité, 67 délégués conseillers sécurité, 13 DID sécurité et 2 délégués députés sécurité

La plupart d'entre eux étaient gênés parce que ils n'avaient pas agi conformément au rôle qu'ils s'imaginent avoir, un rôle de protection de la population...
Mais tant que vous êtes fonctionnaire, vous obéissez à la hiérarchie de l'Etat, et l'Etat est entre les mains de la Bourgeoisie.
Vous n’obéissez pas au peuple.
Et nous avons vu aussi avant hier à Strasbourg comment la police obéissait avant tout aux directives de Macron. 2 jeunes ont été arrêtés par les policiers pour les faire parler, pour transmettre aux services de Macron des renseignements sur l'organisation du mouvement....


#PrenezCahuzacLibéreznoscamarades Lycéens en lutte à Strasbourg : la police de Macron interpelle 2 manifestants dont un des leaders du mouvement sans motif valable. Il faut des délégués sécurité !






Tout policier du rang doit obtenir l'accréditation de 5 délégateurs dont 4 civils non sécurité et lui-même)
Tout sergent doit obtenir l'accréditation de 25 délégateurs dont 24 civils non sécurité et lui-même) Tout lieutenant doit obtenir l'accréditation de 125 délégateurs dont 120 civils non sécurité et 4 délégués sécurité (dont 2 délégués protection policiers, 2 militaires délégués défense et lui-même) Tout capitaine doit obtenir l'accréditation de 625 délégateurs dont 600 civils non sécurité et 24 délégués sécurité (dont 14 délégués protection policiers, 10 militaires délégués défense et lui-même)
Tout commandant doit obtenir l'accréditation de 3 125 délégateurs dont 3 000 civils non sécurité et 124 délégués sécurité (dont 74 délégués protection policiers, 50 militaires délégués défense et lui-même)
Tout responsable policier ou de gendarmerie ayant rang de colonel doit obtenir l'accréditation de 15 625 délégateurs dont 15 000 civils non sécurité et 624 délégués sécurité (dont 374 délégués protection policiers, 250 militaires délégués défense et lui-même)
Tout responsable policier ou de gendarmerie ayant rang de général de division doit obtenir l'accréditation de 78 125 délégateurs dont 75 000 civils non sécurité et 3 124 délégués sécurité (dont 1 874 délégués protection policiers, 1 250 militaires délégués défense et lui-même)
Tout responsable policier ou de gendarmerie ayant rang de général d’armée doit obtenir l'accréditation de 390 625 délégateurs dont 375 000 civils non sécurité et 15 624 délégués sécurité (dont 9 374 délégués protection policiers, 6 250 militaires délégués défense et lui-même)
Tout responsable policier ou de gendarmerie ayant rang de général de groupe d’armées doit obtenir l'accréditation de 1 953 125 délégateurs dont 1 875 000 civils non sécurité et 78 124 délégués sécurité (dont 46 874 délégués protection policiers, 31 250 militaires délégués défense et lui-même)

 LES AFRICAINS ET LES FRANÇAIS NE PEUVENT LAISSER LEUR PRÉSIDENT CRIMINEL FRANCEAFRIC DIRIGER LES POLICIERS ET LES GENDARMES

IL EST DONC URGENT QUE LA PROTECTION DES POPULATIONS SOIT GÉRÉE PAR DES DÉLÉGUÉS SÉCURITÉ RÉVOCABLES


Ce fonctionnement humanocrate est la condition d'une réelle protection des populations et des manifestants.
Nous ne pouvons laisser des gangsters qui organisent l'esclavage Franceàfric et la suppression de tous les acquis sociaux en France en appliquant le plan JP Morgan donner des ordres à ceux qui ont un rôle officiel de protection, policiers, gendarmes.
Nous ne pouvons laisser Macron, qui a participé, en tant que Secrétaire général adjoint du Président de la République François Hollande puis en tant que ministre de l'économie de Hollande, au financement des terroristes au Mali et de Daech en Syrie, donner des ordres aux policiers et gendarmes !
Ce sont des délégués sécurité choisis par la population qui doivent assurer la sécurité des Français
De même les Togolais ne peuvent laisser Gnassingbé qui a participé à l'attaque jihadiste Samorogouan au Burkina et a tué des jeunes manifestants  décider de quoi que ce soit en matière de sécurité au Togo, de même les Ivoiriens ne peuvent donner les rennes de leur protection à la bande de terroristes Ouattara Soro, de même les Sénégalais ne peuvent continuer à laisser Macky Sall tuer des jeunes étudiants...
Il faut donc que les populations s'organisent et se choisissent leurs délégués sécurité révocables pour assurer leur protection

vendredi 18 mai 2018

#PrenezCahuzacLibéreznoscamarades Lycéens en lutte à Strasbourg : la police de Macron interpelle 2 manifestants dont un des leaders du mouvement sans motif valable. Il faut des délégués sécurité !

Par Julie Amadis
#IpEaVaEaFaF
Le 18/05/2018










Macron et toute la bourgeoisie pensaient que le mouvement des jeunes en France s'était essoufflé...
Mais non, il rebondit ....
Dans de nombreuses villes universitaires, les étudiants continuent la mobilisation, des universités sont occupées, les examens doivent être reportés....
Et les lycéens prennent la relève.
C'est ce que dit cette lycéenne strasbourgeoise sur la vidéo :
"C'est au tour des lycéens de prendre la relève parce que là les étudiants, ils ont presque fini tous leurs partiels alors que nous il nous reste encore un mois et demi deux mois et c'est à nous de prendre la relève car ça nous concerne aussi directement."
 Les jeunes en France ne veulent pas laisser passer la date de l'anniversaire de mai 68 !
Ils ne sont pas prêts de s'arrêter....
A chaque fois que l'on croit que le mouvement s'affaiblit, on apprend que de nouveaux établissements sont en lutte....

A STRASBOURG LES JEUNES ONT MANIFESTE CONTRE MACRON HIER



Les lycéens du lycée Marc Bloch de Bischheim, plutôt favorisés ont décidé de s'allier avec les lycéens des lycées défavorisés en allant les chercher pour manifester avec eux contre les lois de Macron pour la sélection à l'Université.



DES POLICIERS ONT INTERPELLES 2 LYCÉENS
DONT LE LEADER DU MOUVEMENT ...
ILS NE SONT PAS LA POUR PROTÉGER LES MANIFESTANTS MAIS POUR PERMETTRE A MACRON DE POURRIR LE MOUVEMENT

Les étudiants plus âgés, n'ont pas montré le bon exemple aux lycéens puisqu'ils n'ont pas mis en place le système des délégués révocables et que dans leur manifestation il n'y avait pas de délégué sécurité et leur service d'ordre (quand il existait) était réduit à minima et mal organisé.

Donc les lycéens reprennent le modèle de leurs aînés, le modèle qui consiste à  bloquer les établissements sans qu'aucun représentant du mouvement n'ait été choisi, sans délégué révocable avec quota....
Et donc sans délégué sécurité ....
Il n'y avait pas de chaîne humaine pour empêcher les provocateurs de pourrir la manifestation en cassant....
Dans ce contexte, la police de Macron joue son rôle. Elle était fortement présente tout au long de la manifestation.

Les policiers interdisaient aussi l'accès à certaines rues.
Sur tout le long du trajet des manifestants, les forces de l’ordre se sont positionnées devant la foule pour bloquer le passage dans certaines rues.Rue89
Mais quand un mouvement a un service d'ordre, les policiers du régime bourgeois n'ont pas de raison d'être là...
Ils n'ont pas de rôle de protection puisque le travail de protection des manifestants est assuré par des délégués sécurité protection.

Les policiers ont profité de l'absence de délégués sécurité pour jouer le rôle de protection non pas des manifestants mais du régime Macroniste.

Les policiers ont interpellé deux lycéens, qui pourtant ne menaçaient pas les manifestants et le bon déroulement de la manifestation.
Le défilé est décrit par une lycéenne sur place  comme « pacifique », « sans aucune dégradation »
Il semble que l'objectif des policiers était de récupérer des renseignements sur le mouvement naissant afin que Macron puisse le pourrir de l'intérieur.
On apprend que l'un des deux interpellés était "le meneur".
Le premier, âgé de 17 ans et présenté comme le meneur de la manifestation, a été interpellé vers 10h alors qu'il tentait de s'introduire dans le lycée Aristide-Briand de Schiltigheim en escaladant les grilles de l'établissement.Dernières nouvelles d'alsace
 Le second aurait - d'après le journal local qui reprend les informations données par la police - donné des coups de pieds sur des véhicules.
 Le second adolescent, âgé de 15 ans, a été arrêté peu de temps après, alors qu'il était monté sur plusieurs voitures en stationnement qu'il dégradait à coups de pied.Dernières nouvelles d'alsace

Selon les étudiants et lycéens présents il n'y aurait eu aucune dégradation.
Et pour le journal Rue 89 il n'y avait aucun prétexte à leur interpellation.
Le journal mentionne aussi l'usage de coups de matraques de la part des policiers.
Suivis de près par la Police, les lycéens et étudiants en lutte se sont par la suite dirigés vers le lycée Aristide-Briand. C’est devant cet établissement, que les policiers ont interpellés deux lycéens pour « dégradations ». Un premier lycéen a rapidement été embarqué
Mais lors de l’interpellation du second lycéen, de nombreuses personnes se sont interposés. Les policiers auraient alors, selon plusieurs témoignages de lycéens et d’étudiants présents, fait usage de la force en donnant des coups de matraques et de boucliers pour finalement réussir à séparer le lycéen de la foule.Rue 89
Du coup les lycéens se sont rendus au commissariat pour dénoncer ces deux interpellations.

"PRENEZ CAHUZAC, LIBÉREZ NOS CAMARADES" CHANTENT LES MANIFESTANTS


Je copie colle le post facebook de Leslie Renac qui raconte  :

Communiqué Strasbourg : violences policières et lycéens en GAV
Suis actuellement devant l’Hotel de police de Strasbourg avec 80 militants qui manifestent bruyamment contre la garde
à vue imposée à 2 lycéens de seconde des lycées Marc Bloch et Marie Curie.
On chante : « Prenez Cahuzac, libérez nos camarades ». Deuxième gazage de la journée pour faire reculer les manifestants.

Rappel des faits. Ce matin des lycéens ont bloqué momentanément le lycée Marc Bloch avant de partir en manifestation sauvage. Devant le lycée Aristide Briand 2
d’entre eux ont été interpellés. Une étudiante mobilisée qui protestait contre l’interpellation des lycéens a été matraquée sérieusement
et transportée à l’hôpital. On craignait une fracture de l’humérus mais elle s’en sort avec un méchant hématome et 4 jours d’ITT.

Aux dernières nouvelles un des lycéens a été libéré. Le second, prénommé Louis, reste encore en gav. C’est un porte-parole des lycéens.
Ils ne l’ont pas arrêté au hasard.



IL FAUT DES DÉLÉGUÉS SÉCURITÉ
CHOISIS PARMI LES LYCÉENS MOBILISES POUR EMPÊCHER QUE LA POLICE DE MACRON NE RÉPRIME

 Les manifestations doivent être sécurisées.
Il n'est pas question que des Black blocs viennent casser et pourrir le mouvement...
Mais ce n'est pas à la police de Macron de "protéger les manifestants" car les policiers sont des fonctionnaires au service d'un État impérialiste capitaliste !
Ce que nous voyons sur cette photo, des policiers créant un cordon sanitaire pour empêcher qu'un lycéen ne se rende dans le commissariat n'aura pas eu lieu d'être si les manifestants avaient leurs délégués sécurité révocables.
Ce seront les CORRESPONDANTS sécurité (1 manifestant sur 5) qui prendraient la place des policiers aux ordres de Macron en faisant la chaîne. 20% de correspondants sécurité aidé par un SO Service d'ordre de délégués sécurité DIB (1 manifestant sur 25)



Cordon de policiers devant le commissariat de Strasbourg

Les policiers, pour être réellement au service de la population, doivent devenir des délégués sécurité révocables choisis par un quota de personnes !
Tout mouvement doit avoir ses délégués révocables qui sont des représentants des personnes mobilisées. Ils sont de vrais représentants car ils représentent des personnes nominativement qui peuvent quitter la liste à tout moment (le délégué est révocable).
Les quotas sont les suivants :

1 délégué pour 25 = délégué de base
1 délégué pour 625 = délégué conseiller
1 délégué pour 15625 = délégué député
1 délégué pour 390625 = délégué national



Chaque délégué a une fonction, il peut être délégué sécurité, délégué justice, délégué pédagogie, délégué santé.
Les délégués sécurité représentent 20% des délégués révocables.

1 manifestant sur 5 doit être un correspondant sécurité qui participera à la chaîne humaine pour empêcher un provocateur d'aller casser une vitrine ...
1 manifestant sur 25 doit être délégué DIB sécurité. Il doit être accrédité et missionné pour participer au service d'ordre.
1 manifestant sur 125 doit être un délégué de base sécurité et être membre de la commission sécurité, une commission sécurité agissant sur directive du comité de zone dont 80 % sont donc logiquement des délégués non sécurité.


jeudi 17 mai 2018

Sénégal Franceàfric: L'étudiant Mouhamadou Fallou Sene assassiné par Macky Sall ! Formez des CDR renversez la dictature criminelle ! Fraternisation révolutionnaire ! Macky Sall DEGAGE ! Franceàfric DEGAGE !

Par Julie Amadis
#IpEaVaEaFaF
Le 17/05/2018

"Macky Sall a décidé de réprimer, prenant certainement modèle sur Macron qui cherche sans cesse la confrontation avec les étudiants en lutte ...
Le Président du Sénégal envoie les gendarmes qui arrivent dès 7 heures le matin. Ceux-ci tirent sur les étudiants.
20 étudiants sont blessés et Mouhamadou Fallou SENE meurt des suites de ses blessures par balles."

Mais aucun changement, aucune révolution n'est arrivée dans l'histoire par des jets de pierre.
La révolution russe de 1917, la révolution portugaise de 1974 etc ont pu avoir lieu parce que les forces de l'ordre ont été neutralisées par les manifestants.
Grâce au travail de fraternisation révolutionnaire des révolutionnaires, certains policiers, gendarmes changeaient de camp et rejoignaient les manifestants.

UN CRIME FRANCEàFRIC DE PLUS AU SENEGAL


Mouhamadou Fallou SENE , 25 ans, étudiant à l'université Gaston Berger de Saint Louis au Sénégal a été tué par les gendarmes du Président Franceàfric Macky Sall, il y a deux jours, le 15 mai 2018.
Tué par balles alors qu'il manifestait avec ses camarades étudiants pour réclamer leurs bourses d'études. Il est mort de la suite de ses blessures le 15 mai.
Suite à ce scandale d’État, les étudiants sont partis en manifestations un peu partout dans le pays. Et ces manifestations se sont transformées bien souvent en pré-émeutes urbaines.
Le Sénégal qui apparaissait comme le pays du pré carré français le moins résistant entre, lui aussi, dans la lutte.

Pour que ce mouvement qui a commencé sur des bases réformistes ne concernant qu'une toute petite partie de la population devienne révolutionnaire et anti impérialiste, il manque encore l'application du programme de Sankara, à savoir les CDR.




MANIFESTATION PACIFIQUE DES ÉTUDIANTS POUR RÉCLAMER LEURS BOURSES 

LES GENDARMES DE MACKY SALL TIRENT, BLESSENT 20 ÉTUDIANTS ET TUENT
MOUHAMADOU FALLOU SENE


Tout débute par des manifestations pacifiques d'étudiants qui réclament leurs bourses le 14 mai.
La coordination des étudiants (qui ne devrait pas s'appeler coordination car ce ne sont pas des délégués révocables avec quota qui y siègent) avait fait un accord avec la direction de l'Université selon lequel tant que les étudiants seraient privés de leur bourse, ils auraient le droit de manger gratuitement au restaurant universitaire.
Mais le Recteur, qui est un représentant de Macky Sall, décide d'annuler cet accord.
C'est cette violation qui a poussé les étudiants à manifester.

Mais Macky Sall a décidé de réprimer, prenant certainement modèle sur Macron qui cherche sans cesse la confrontation avec les étudiants en lutte ...
Le Président du Sénégal envoie les gendarmes qui arrivent dès 7 heures le matin. Ceux-ci tirent sur les étudiants.
20 étudiants sont blessés et Mouhamadou Fallou SENE meurt des suites de ses blessures par balles.
Le journal Senego publie le témoignage d'un étudiant de l’Université Gaston Berger qui a assisté à la scène :

« Je veux que tout le Sénégal m’entende…!!! Ce qui s’est passé, c’est que la Coordination des étudiants avait signé un accord avec les autorités de l’Ugb comme quoi, en cas de retard de paiement des bourses, les étudiants ont le droit de se restaurer sans bourse délier jusqu’à ce qu’ils y aient leur paiement« , raconte un étudiant de l’Université Gaston Berger contacté par senego. Un accord qui sera violé par le recteur (Ndlr: Baïda Laye Kane) qui vient, un bon jour, dire que « ces journée sans tickets ont cessé sinon ils vont faire entrer les forces de l’ordre au sein du campus pour qu’elles protègent les restaurants« .
Une situation que les étudiants n’ont pas manqué de fustiger. Ce qui a provoqué les heurts ce mardi matin. « C’est le recteur même qui a donné l’ordre, en collaboration avec le directeur du Crous qui gère les restaurants. Les étudiants ont trouvé le moyen le plus pacifique pour lutter. On n’a pas voulu sortir de l’université pour saccager… Ils ont déployé les forces de l’ordre pour qu’elles sement la terreur dans l’université« , poursuit notre interlocuteur qui confie que les affrontements ont commencé, au sein de l’Ugb vers les coups de 7 heures du matin « jusqu’à ce que les limiers tirent des coups de feu, provoquant la mort de Fallou Sène et de François qui est décédé après être plongé dans le coma… »
Les faits se sont déroulés au campus social de l’Ugb entre le village M et le Crous. « Il y a eu beaucoup de coup de feu« , renchérit-t-il.
« La situation est très grave. On a peur que les forces de l’ordre reviennent entrer dans les chambres des étudiants pour les saccager, blessant les handicapés, les femmes enceintes… Il faut que le président et le ministre de l’Intérieur soient au courant. Il risque d’y avoir beaucoup d’autres dégâts…« , prévient-il.Senego


LES ÉTUDIANTS RÉAGISSENT
A L'ASSASSINAT
DE LEUR CAMARADE MOUHAMADOU FALLOU SENE

A Ziguinchr, Bambey, Dakar, les étudiants ont manifesté pour soutenir leur camarade tué le 15 mai.
Les étudiants fustigent l'envoi des forces de l'ordre alors qu'ils manifestaient leur mécontentement pacifiquement, puis les tirs.
En plus du reste, l'attitude du service médical de l'Université qui a d'abord refusé de prendre en charge le blessé grave qui va mourir un peu plus tard est dénoncé.

D’après deux témoins – dont Alexandre Sambou -, qui affirment avoir assisté à la scène, l’un des gendarmes a dégainé son arme de service avant de faire feu en direction de Fallou Sène. « La balle l’a atteint à la cuisse droite et il a commencé à perdre beaucoup de sang, décrit Alexandre Sambou. Et je peux vous affirmer que le gendarme auteur du tir n’était pas, à ce moment précis, en danger. »
Le blessé est rapidement conduit au service médical du Crous. « La personne présente ce soir-là a refusé dans un premier temps de le prendre en charge, explique l’un des camarades de Fallou. Nous lui avons crié dessus, en lui disant que nous avions un blessé grave. Et il a finalement accepté de le laisser monter dans l’ambulance pour aller à l’hôpital. » Jeune Afrique
Déjà en 2001 et en 2014 des étudiants avaient été tués par les forces de l'ordre de Macky Sall alors qu'ils manifestaient.

Balla Gaye en 2001, Bassirou Faye en 2014, tous deux de l’université Cheikh Anta Diop de Dakar et hier, mardi 15 mai 2018, Fallou Sène de l’université Gaston Berger de Saint Louis…Trois étudiants, un destin commun : ils ont été tués suite à la répression des forces de l’ordre. Leur seul tort est d’avoir revendiqué le paiement de leurs bourses.http://xalimasn.com/retard-de-paiement-les-bourses-emportent-3-etudiants/


Le personnel administratif et les professeurs des Universités au Sénégal ont dénoncé cet assassinat . L'intersyndicale a appelé à une grève de 48H.



Ces manifestations ont été réprimées et des affrontements entre les forces de l'ordre et les manifestants ont eu lieu.
"De nouveaux heurts entre étudiants et forces de l'ordre ont éclaté mercredi dans plusieurs universités du Sénégal, au lendemain de la mort d'un étudiant dans le nord du pays lors d'une confrontation avec les gendarmes.

A Dakar, les étudiants lançaient des pierres sur la police, qui répliquait par des tirs de grenades lacrymogènes, aux abords de l'Université Cheikh Anta Diop, la plus grande du pays, où des événements similaires s'étaient déjà déroulés la veille.
A Ziguinchor (sud), la plus grande ville de Casamance, des étudiants ont également affronté la police, qui a là aussi fait usage de gaz lacrymogène. Des élèves du secondaire se sont joints au mouvement, selon la même source." VOA

ÉVITER LES AFFRONTEMENTS AVEC LA POLICE ET CONSTRUIRE LA FRATERNISATION RÉVOLUTIONNAIRE AVEC LES FORCES DE L'ORDRE


Les étudiants sont en colère. Et une partie d'entre eux la manifeste en répondant aux tirs de la police par des jets de pierres et autres (voir la vidéo ci-dessous).



Mais aucun changement, aucune révolution n'est arrivée dans l'histoire par des jets de pierre.
La révolution russe de 1917, la révolution portugaise de 1974 etc ont pu avoir lieu parce que les forces de l'ordre ont été neutralisées par les manifestants.
Grace au travail de fraternisation révolutionnaire des révolutionnaires, certains policiers, gendarmes changeaient de camp et rejoignaient les manifestants.
  Le plus grand nombre parmi les forces de l'ordre choisissaient de ne plus tirer contre les manifestants (sans pour autant rejoindre le combat révolutionnaire).

La fraternisation révolutionnaire, c'est cela que doivent faire les étudiants sénégalais
Concrètement comment cela peut il se faire ?
En parlant aux policiers, en les engageant à se choisir des délégateurs sécurité pour devenir des délégués sécurité qui n’obéiront plus à Macky Sall et donc aux impérialistes mais qui obéiront au peuple Sénégalais.

Léon Trotski raconte dans "La révolution russe" comment s'est réalisée cette fraternisation avec les forces de l'ordre.
« Un des authentiques meneurs en ces journées, l’ouvrier bolchevik Kaïourov, raconte que les manifestants s’étaient tous enfuis, en certain point, sous les coups de nagaïka de la police à cheval, en présence d’un peloton de Cosaques ; alors lui, Kaïourov, et quelques autres ouvriers qui n’avaient pas suivi les fuyards se décoiffèrent, s’approchèrent des Cosaques, le bonnet à la main : « Frères Cosaques, venez au secours des ouvriers dans leur lutte pour de pacifiques revendications ! Vous voyez comment nous traitent, nous, ouvriers affamés, ces pharaons. Aidez-nous ! » Ce ton consciemment obséquieux, ces bonnets que l’on tient à la main, quel juste calcul psychologique, quel geste inimitable ! Toute l’histoire des combats de rues et des victoires révolutionnaires fourmille de pareilles improvisations. Mais elles se perdent d’ordinaire dans le gouffre des grands événements, et les historiens ne ramassent qu’un tégument de lieux communs. « Les Cosaques échangèrent entre eux des coups d’œil singuliers, dit encore Kaïourov, et nous n’avions pas eu le temps de nous éloigner qu’ils se jetaient en plein dans la mêlée. » Quelques minutes plus tard, devant le perron de la gare, la foule portait en triomphe un Cosaque qui venait de sabrer un commissaire de police. «  P 131 La Révolution Russe Trotski

Les révolutionnaires doivent amener les policiers et gendarmes des forces impérialistes à participer au processus humanocrate en se faisant choisir par des délégateurs pour devenir des délégués révocables sécurité.

Extraits de panstitution concernant les délégués sécurités


Parmi 25 délégués de base on trouvera donc 2 délégués Justice, 10 délégués Pédagogie, 8 délégués Santé et 5 délégués Sécurité.
Aucun fonctionnaire éthique ne pourra exercer sans avoir obtenu son quota de fonction.

8.b Les délégués sécurité sont répartis en trois secteurs : protection, enquête et défense.8.c Sur le 20% de délégués sécurité, ce seront 12% pour la protection (tâches de l'ex-police), 2% pour les enquêteurs, et 8% pour la défense (tâches des ex-militaires)

LIRE : Panstitution

CONSTRUIRE DES CDR POUR TRANSFORMER LA LUTTE RÉFORMISTE POUR LES DROITS DES ÉTUDIANTS EN LUTTE RÉVOLUTIONNAIRE ANTI MACKY SALL ANTI IMPÉRIALISTE AUQUEL TOUTE LA POPULATION PARTICIPERA


L'ampleur des manifestations montrent que le peuple sénégalais est prêt pour la Révolution et ne veut plus de Macky Sall ou d'un autre larbin de la France.
Pour mettre fin à ce cercle de l'impérialisme Franceàfric, il est indispensable d'organiser une révolution sankariste, une révolution humanocrate.


Pour Sankara, les CDR étaient le pivot de la révolution au Burkina. Ils étaient à la fois force de propositions et des organes de défense de la révolution.
Les CDR représentaient la population et prenaient la place du système bourgeois impérialiste des élections.

Écoutez son discours d'orientation politique de 1983 :




Ce sont les institutions de Sankara, les CDR qu'il faut reprendre partout en Afrique et arrêtez de participer aux élections colonialistes.
Voici comment les CDR peuvent rapidement se former :

Pour former un CDR il suffit de 25 personnes
Pour former un MINI CDR 5 suffisent
Si vous pouvez regrouper 4 résistants vous pouvez proclamer un MINI CDR
Mais le mieux est que CHACUN de vos adjoints DIB recrute 4
ET DONC vous serez 1+4+5*4= 1+4+20=25
Et là vous serez désigné délégués de base

Je copie colle ici le post de Yanick Toutain en réponse à ce qui s'est passé au Sénégal :


La 1° réaction après le meurtre de #MouhamadouFallouSène par un gendarme assassin milicien #Franceàfric ne doit pas être une guérilla VS les forces de #sécurité de #MackySall mais doit être le RECRUTEMENT pour la révolution de ses policiers, gendarmes, militaires par la FRATERNISATION REVOLUTIONNAIRE
Voici les étapes
1° former des mini-CDR de 5 délégateurs
60% (3 sur 5) avec 2 délégués pédagogie, 2 délégués santé, 1 délégué sécurité protection
40% (2 sur 5) avec 2 délégués pédagogie, 1 délégué santé, 1 délégué sécurité défense, 1 délégué justice
Chaque mini-CDR désigne un délégué intermédiaire de base (DIB)
Les forces de sécurité doivent obtenir l'accréditation de tels mini-CDR
Le processus révolutionnaire consiste précisément à ce que CHAQUE RESPONSABLE SECURITE soit accrédité par un nombre de CDR
EXEMPLE = un COMMANDANT doit devenir délégué intermédiaire député ayant l'accréditation de 3125 délégateurs réunis en 125 CDR et donc en 625 mini-CDR de 5 délégateurs
2° former des CDR de 25
les 20 délégateurs s'ajoutant aux 5 DIB on aura donc un groupe de 25 désignant 1 délégué de base (DB)
Chaque CDR est donc un conseil d'accréditation faisant la palabre et donc formé de 1 délégué de base, ses 4 adjoints DIB (qu'on appelera "adjoints statutaires) et ses 20 délégateurs.
Ceux-ci seront des correspondants.
3° Chaque policier ou militaire du rang doit devenir un DIB ayant donc 4 délégateurs
Chaque policier ou militaire sergent doit être désigné comme délégué de base et donc présenter sa liste de 24+1 délégateurs
Chaque lieutenant doit avoir 124+1 délégateurs
Chaque capitaine doit être accrédité par 624+1=625 délégateurs et donc 25 CDR de base
Tout commandant n'ayant pas été désigné par 125 CDR de base et donc par 3125 délégateurs perdra son statut.
Chaque colonel ne peut exercer sa fonction sécurité qu'en étant accrédité par 625 CDR de base et donc par 15625 délégateurs
#AlexandreSambou doit se faire désigner délégué par 5 puis 25 puis 125 puis 625 puis 3125 étudiants comme tous les membres des #coordinations
(lui inclus dans le nombre de délégateurs)
LIRE :

Panstitution


Et lire : MANUEL INSTITUTIONNEL PRATIQUE ET THÉORIQUE DE LA RÉVOLUTION HUMANOCRATE DU TOGO VERS LA RÉVOLUTION AFRICAINE ET MONDIALE










LA TERRE EST NOTRE PATRIE NOUS VAINCRONS

IL FAUT QUE LES ÉTUDIANTS FRANÇAIS EN LUTTE SOIENT SOLIDAIRES DES ÉTUDIANTS SENEGALAIS

La Terre est notre patrie nous vaincrons.
Nous sommes des Terriens et devons être solidaires partout dans le monde des plus opprimés.
Mais quand des jeunes sont réprimés dans les territoires sous occupation militaire française, les jeunes français devraient être encore plus impliqués et solidaires.
Nous les entendons soutenir les Palestiniens, parfois les Kurdes.... mais jamais les Africains qui sont pourtant ceux que leurs dirigeants oppriment !

Les étudiants Français en lutte dans les Universités actuellement contre la réforme de la sélection ont un devoir de solidarité envers leurs cousins, cousines Sénégalais Sénégalaises réprimés par un dictateur Franceàfric à la solde de Macron.

Comme au Togo, comme au Niger, comme en RDC des jeunes sont assassinés.
Des jeunes qui manifestent contre leur dictateur Franceàfric sont tués.

Niger : Malah Bagalé tué par la police d'Issoufou, interview d'un étudiant ex syndicaliste de l'UENUN qui lança la mobilisation

Omertafric : Bolloré tue au Togo Agrigna Rachad élève de 3ème mort après 2 jours d'agonie